Selle cheval : Comment bien la choisir ?

Que tu sois cavalier en club ou propriétaire, la question de l’achat d’une selle se pose pour des raisons de confort, pour équiper ton nouveau cheval, ou simplement pour renouveler ta selle actuelle qui se fait vieille. C’est une étape qui ne doit pas être prise à la légère.

Lors du choix d’une selle, il faut tout d’abord réfléchir aux trois considérations suivantes :

Quel est mon budget ? Celui-ci déterminera la qualité de la selle et sa durée de vie en fonction de l’intensité d’usage.
Quelle selle pour mon cheval ? Elle doit correspondre à sa morphologie.
Et quelle selle pour moi ? En fonction de ta taille, ton poids, etc.
Le modèle dépendra bien-sûr de la discipline que tu pratiques (selle mixte, obstacle, dressage, cross, endurance…). D’autres critères peuvent aussi être pris en compte, comme le respect de l’environnement des méthodes de fabrication ou les avancées technologiques disponibles sur le marché. 

Le budget

Commençons donc par le budget. Une selle à petit budget sera adaptée aux pratiquants pluridisciplinaires montant occasionnellement. Choisis plutôt une selle polyvalente résistante. Les marques Eric Thomas et Bates (groupe EKKIA), et Henri de Rivel proposent des selles en cuir pour des budgets raisonnables. Par ailleurs, les selles en cuir synthétique valent souvent mieux qu’un cuir bas de gamme. Par exemple, Wintec et Norton (groupe EKKIA), Tekna et Thorowgood, en proposent à partir d’environ 250€ et jusqu’à 1200€. Elles ont pour avantage d’être résistantes et d’un entretien facile. Certaines sont même conçues avec une combinaison de cuir synthétique et de cuir véritable (comme les modèles Eric Thomas « Hybrid » ou la gamme Thorowgood T8). De plus, l’arcade peut être interchangeable et l’arçon réglable afin de s’adapter à ta monture.

Pour un budget intermédiaire, tu trouveras des selles en cuir fabriquées en série à partir de 1000€ et jusqu’à 3000€. Par exemple, la marque belge Ikonic propose des selles hybrides (« light ») réalisées en cuir et intégrant certaines parties en synthétique afin d’être commercialisées à des prix avantageux. Leur selle d’obstacle est proposée à 1250€. Antarès, qui ne fabrique traditionnellement que des produits haut-de-gamme et sur-mesure, propose une ligne d’entrée de gamme aux alentours de 2000€ et a récemment collaboré avec Eric Thomas afin de créer deux selles techniques en dessous de 2600€. Et le sellier espagnol Zaldi propose lui aussi des prix raisonnables.

Dans ce budget intermédiaire, une autre piste possible est le marché de l’occasion. Certains selliers revendent des selles vérifiées en atelier et proposent une période d’essai et parfois même une garantie. Il existe aussi des sites de revente entre particuliers. En revanche, tu devras vérifier l’état de la selle toi-même (l’arçon est-il cassé, etc.). 

Pour un budget supérieur, les grandes marques proposent des selles à partir de 3000€, avec des possibilités de fabrication sur mesure dans la fourchette haute. Voici quelques exemples de selliers – français : Devoucoux, Forestier, Delgrange, Butet, Antarès, Childéric ; allemands : Passier, Stübben ; anglais : Albion ; italiens : Equipe, Prestige…  La Maison Hermès propose une confection sur-mesure à partir de 6500€. Renseigne-toi car chaque sellier a sa propre réputation : solidité, confort, durabilité, type d’arçon, adaptabilité, service client, réparations, etc. À toi de voir ce que tu souhaites privilégier !

Une fois le budget défini ! Il est essentiel d’essayer la selle afin qu’elle te corresponde à toi et à ton cheval. Refuse tout achat sans possibilité d’essai. 

Quelle selle pour mon cheval ?

La selle doit reposer en équilibre sur le dos du cheval afin de permettre une répartition homogène des pressions et d’assurer ainsi son confort et une liberté optimale de mouvement. Elle doit reposer à l’horizontal, sans pencher vers le pommeau ou vers le troussequin. Le garrot doit être dégagé et la colonne vertébrale doit être libre. Les panneaux doivent reposer entièrement au contact. Il faut aussi éviter de placer la selle trop en avant pour ne pas gêner les épaules. Et pour finir, la selle ne doit pas reposer plus loin que la 18ème côte afin d’éviter de peser sur les lombaires (à vérifier en fonction de la dernière côte flottante). 

Quelle selle pour moi ?

Pour le cavalier, la selle aide à s’équilibrer et à se verticaliser sans effort. Elle doit apporter confort et aisance de mouvement. La taille des selles est exprimée en pouces, de 16 à 18 pouces pour les adultes. La forme du siège (creux, semi-creux, plat, large, etc.) dépendra de ta morphologie et de ton ressenti en essayant la selle. L’arçon est un composant essentiel de la selle. Sa forme, les matériaux qui le composent sont aussi des critères déterminants dans le choix d’une selle. 

Des selles plus respectueuses de l’environnement

D’autres considérations peuvent aussi avoir de l’importance. En effet, le cuir est un matériau naturel mais il n’est pas forcément le plus éthique ou le plus écologique. De nombreux selliers ont abandonné l’utilisation de cuirs tannés au chrome (métal lourd toxique) et préfèrent des méthodes de tannage plus respectueuses de l’environnement utilisant des tannins végétaux biodégradables.

Certains fabricants privilégient un artisanat durable, avec des produits fabriqués localement à partir de matériaux naturels, recyclés et recyclables, comme la Maison Forestier par exemple. Cette dernière contribue d’ailleurs à la campagne de l’association Planète Urgence pour un milliard d’arbres plantés (une selle achetée, un arbre planté). Un autre exemple, celui de CWD qui s’est engagé dans le développement durable : tannage végétal, pochettes fabriquées à partir de leurs bâches publicitaires, emballages éco-conçus et 100% recyclables.… Plus étonnant encore, une récente innovation de GT Concept (désormais Devoucoux) a fait parler d’elle : la selle en liège « Oak » !  Reste à voir sa solidité dans le temps. 

Un vent de technologie souffle dans le monde de l’équitation

Pour terminer, certaines marques ont développé des selles connectées qui récoltent et analysent des données pour fournir des indicateurs significatifs sur l’entrainement de ton cheval. Par exemple, Forestier avec la « Greentech », CWD avec son « iJump » (selle disponible à la location) et le très innovant sellier Voltaire Design avec la « Blue Infinite ». Ces selles ont des capteurs intégrés. Ils permettent, en fonction des modèles, d’obtenir des données métaboliques de ton cheval (rythme cardiaque, énergie dépensée, température etc.), d’analyser sa locomotion et l’organisation de tes séances, d’analyser tes parcours d’obstacles… Cela peut être un outil complémentaire à ta progression. 

Pour conclure, n’hésitez pas à solliciter des spécialistes qui n’ont pas d’intérêt particulier à te diriger vers une marque précise. Nous espérons que ce dossier t’aidera à trouver une selle en adéquation avec toi et ton cheval !

As-tu déjà rencontré des problèmes pour choisir ta selle ? Laisse-moi un commentaire ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page