Galop à faux : comment bien le travailler

Pour commencer, qu’est-ce que le galop à faux ? En dressage, c’est lorsqu’on demande à son cheval de rester sur le pied droit quand il tourne à gauche et inversement. C’est un très bon exercice de gymnastique. Avant toute chose, reprenons les bases avec tout d’abord le mécanisme du galop. Le galop est une allure dissymétrique à trois temps. C’est-à-dire qu’il y a trois contacts successifs avec le sol, lesquels précèdent le temps de projection en avant, puis à nouveau trois temps au sol.

Pour galoper à gauche par exemple, le cheval fait d’abord : postérieur droit, diagonal droit puis antérieur gauche.

Au contre-galop, il s’agit donc de galoper sur le pied droit à main gauche ou de galoper sur le pied gauche à main droite. Lorsque l’on dit à main droite, c’est évidemment en tournant à droite et à main gauche en tournant à gauche. C’est une figure très classique demandée dans énormément de reprises de dressage. On s’en sert beaucoup pour équilibrer les chevaux et étirer le côté extérieur.

Quels exercices pour le galop à faux ? 

Pour travailler le galop à faux, commence par détendre ton cheval. Fais attention à le garder bien souple. Pour garder ton galop à faux, il faut que tu gardes ton cheval en flexion du côté du pied sur lequel tu galopes. Fais donc attention à ce que ton cheval soit prêt à se fléchir de sorte que tu puisses changer de main.

Commence par effectuer le changement de pied sur des lignes courbes qui seront progressivement de plus en plus marquées avant d’arriver à la serpentine et au tournant complet à faux.

Commence par un exercice simple, utilise un couloir de barres afin d’entraîner ton cheval à la ligne courbe. Galope d’un coin à l’autre de la carrière en ligne droite, et place deux barres au sol, parallèles au mur contre lequel tu galopes. Passe chaque fois entre ces deux barres en éloignant progressivement celles-ci du mur et en les rapprochant du milieu de la carrière. Ainsi, pour joindre les deux coins, tu vas devoir faire un arc de cercle de plus en plus ample et courbé.

En s’exerçant ainsi à la ligne courbe, on apprend à contrôler l’équilibre du cheval et son impulsion. Être rigoureux sur le travail de la ligne courbe est ce qui prépare le mieux au galop à faux.

Que faire une fois que je maîtrise la ligne courbe ?

Une fois la ligne courbe maîtrisée, tu peux passer sur la serpentine. Pour garder ton galop à faux, garde un léger pli du côté du pied duquel tu galopes.
Si tu galopes à droite par exemple, garde un peu de pli à droite et garde aussi tes aides du départ au galop à droite. Avec ta main gauche, pense à contrôler son épaule gauche. Empêche ton cheval de venir se coucher sur cette épaule. Enfin, avec ton assiette, monte ton galop légèrement en diagonal vers l’oreille droite. Tu accompagneras ainsi ton mouvement vers l’avant et un peu vers la droite.

Dans le même temps pense à reculer ta jambe gauche (qui est donc ta jambe extérieure) afin d’avoir une jambe de position qui n’agit pas pour décaler les hanches. Elle est là pour les garder de se déplacer vers la gauche. Ta jambe prévient le cheval et maintient son équilibre.

Il est commun de voir des chevaux avec une meilleure qualité de galop à juste plutôt qu’à faux. Il faut donc répéter l’exercice pour que les deux allures deviennent aussi naturelles l’une que l’autre.

Un autre point sur lequel il faut insister quand on galope à faux : l’impulsion. Avoir une impulsion suffisante est primordial. En effet, certains chevaux risquent de passer au trot ou de changer de pied.

Dernier point à bien travailler : l’équilibre. Il faut toujours garder ton cheval dans un bon équilibre pour éviter qu’il ne se couche sur l’épaule intérieure. Sinon il va changer de pied.

Astuce pour le galop à faux 

Commence toujours à travailler du côté le plus facile. Ton cheval aura forcément un pli sur lequel il galopera le mieux !

Les juges notent la régularité, l’équilibre et l’impulsion. Il faut donc répéter ses gammes sur une serpentine de base, sur ligne courbe, en demi-cercle puis en galop à faux. Ce dernier doit être bien acquis, parfait, régulier et équilibré.

Pour en apprendre plus, fais un tour sur le site de la FFE, ou va voir mon article sur le changement de pied 😉

As-tu des difficultés pour faire ton galop à faux ? Laisse moi un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page