fbpx

La réactivité aux aides : comment la travailler avec ton cheval

En dressage, le premier exercice pour travailler la réactivité aux aides est la leçon de jambe. Il faut que ton cheval avance simplement au moyen d’une légère pression de mollet, sans forcer. Une pression de mollet est très légère. Il doit la sentir très doucement. On en fait une à l’arrêt pour qu’il avance. S’il ne répond pas, touche-le doucement avec l’éperon puis caresse-le après qu’il ait avancé. Si la réaction n’est pas assez rapide, tu peux utiliser la cravache (toujours avec délicatesse). L’important est de lui faire comprendre ce que tu lui demandes. Pense toujours à le récompenser par une caresse. On n’obtient jamais rien avec la terreur ou la force.

Comment valider ma leçon de jambe ?

Pour valider la leçon de jambe il faut la tester dans les transitions. Ce sont les prémisses pour donner les codes à ton cheval. C’est ce qui va permettre de faire des transitions dans l’allure ou entre les allures (passer du galop au trot, du trot au galop…). Si le cheval est réactif aux jambes cela facilite les transitions. Essaye d’abord de passer du trot au galop, jusqu’à ce que cela soit fluide.

Pour passer du galop au trot, avant de demander à ton cheval de se rééquilibrer en freinant avec tes mains, fais-le tout d’abord avec le haut de ton corps. Tu te grandis dans la selle et tu arrêtes d’accompagner avec ton bassin. Cela provoque une légère action de main qui grandit l’encolure de ton cheval.

Dans les allures, on bouge le bassin au gré du cheval. Pour passer à une allure plus calme, accompagne-le moins en te raidissant. Ça le gêne dans sa propulsion. Il faut arrêter d’accompagner et en même temps se grandir. Ton poids du corps va inciter le cheval à aller vers le frein.

Il faut répéter ces exercices tous les jours en début de séance pour éviter que le cheval retombe dans de mauvaises habitudes. Une fois que c’est acquis, tu peux espacer ce type de séances de travail. Mais il y a généralement des rappels à faire. La réactivité aux aides ne vient qu’avec le travail.

Travailler la réactivité aide : que faire si mon cheval ne répond pas à mes sollicitations ? 

Si ton cheval ne répond pas aux aides, pense à l’arrêter pour lui faire deux ou trois pas en reculer. Cela aura pour bénéfice de le rééquilibrer. Et de l’inciter à respecter tes demandes.

Une astuce très utile pour travailler la réactivité aux aides : on peut penser qu’il faut toujours solliciter les chevaux “froids” (un peu calme) avec les jambes. Au contraire, il faut que la jambe soit pour eux une exception ! Il faut qu’elle les surprenne. Qu’ils ne soient pas habitués à l’avoir afin qu’ils y soient plus réactifs.

Pour les chevaux déjà très réactifs à la jambe, il faut avoir les jambes posées sur eux en permanence de manière à les encadrer et à ce qu’ils s’y habituent.

Pour en apprendre plus n’hésite pas à faire un tour sur le site de la FFE, ou à voir mon article qui t’aidera à travailler la réactivité à la jambe de ton cheval.

Travailles-tu régulièrement la réactivité aux aides avec ton cheval ? Laisse-moi un commentaire !

2 réflexions sur “La réactivité aux aides : comment la travailler avec ton cheval”

  1. Bonjour,
    J’aimerais savoir se que vous entendez par “il faut que la jambe soit pour eux une exception” pour un cheval froid à la jambe
    Bonne journée cordialement Romain

  2. Colle Marie Françoise

    Bonjour, j’ai un poney qui répond très bien à la jambe …quand j’ai en main stick ou cravache… Je n’ai pas a m’en servir . Si je lâche le stick il continue à bien répondre à mes jambes. Par contre si je débute une séance sans stick ou cravache c’est un vrai poney de club il faut le solliciter très fort pour qu’il réponde aux demandes… Que faire ? Merci pour votre aide.
    PS : par contre je monte dans éperon pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page