fbpx

Dos crawlé : quelles sont les erreurs à éviter

Alain Bernard : Quelles sont les erreurs à éviter en dos crawlé ?

Tu as l’impression de t’enfoncer dans l’eau, de ne pas arriver à garder ton corps bien aligné ? De ne pas aller droit ? C’est tout à fait normal lorsqu’on débute le dos crawlé. Je vais te donner mes astuces pour t’améliorer.

Comment bien placer sa tête ?

Certains nageurs ont du mal à garder l’alignement à cause de leur tête qui est mal placée, souvent leur menton est trop collé à la poitrine. Cette mauvaise position de la tête va les entraîner dans une position plus verticale avec les jambes et les hanches qui vont s’enfoncer. Elle va créer des résistances et pousse à forcer avec les bras, au détriment de la fluidité. Ta tête doit être droite avec le regard fixé au plafond.

Ta tête est bien placée mais tes jambes coulent toujours ?

Tu peux le vérifier en te concentrant sur tes jambes. Il est possible que ce problème vienne de tes genoux. Si tu réalises des battements avec les jambes pliées, tu vas avoir les genoux qui remontent à la surface. Pense à avoir les jambes tendues avec les genoux souples.

Ton corps s’enfonce, ton bassin ne suit pas le mouvement du dos crawlé ?

Lorsque l’on nage en dos, il existe un phénomène de déséquilibre qui s’appelle le roulis. On en parle pour l’épaule en général mais c’est aussi le cas pour le bassin. Cela signifie que ton bassin bouge à droite et à gauche et s’enfonce à chaque mouvement de bras. Il faut essayer d’éviter ces mouvements en ayant le bassin le plus aligné avec le corps. Travailler ton gainage peut être une bonne solution pour corriger ce défaut. 

Tu sens encore un déséquilibre, peut-être à cause de tes bras ?

L’erreur fréquente en dos au niveau des bras et d’aller chercher trop loin derrière. En faisant ça, tes bras vont se croiser et amener un déséquilibre du corps. C’est-à-dire qu’à la place de s’enfoncer, ton bassin va bouger excessivement de gauche à droite (mouvement de lacet) tel un serpent, ce qui va te créer plus de résistances.Un exercice utile pour travailler le roulis des épaules consiste, avec tes bras le long du corps, à avancer grâce aux battements des jambes. Le but est que tu alternes le mouvement des épaules, une qui s’enfonce dans l’eau pendant que l’autre est au dessus de la surface. Attention, le corps va pivoter mais la tête ne bouge pas, le regard est porté en direction du plafond. Cherche à aller le plus le plus loin possible dans le roulis.

Pour en apprendre plus, fais un tour sur le site de la FFN, ou va voir mon article sur la respiration en crawl 😉

As-tu des difficulté en dos ? Que penses-tu de cet email ? Laisse-moi un commentaire !

1 réflexion sur “Dos crawlé : quelles sont les erreurs à éviter”

  1. Bonjour
    Je suis d’accord avec cette analyse, ce descriptif, les consignes et conseils de la nage dorsale. J’ajouterais l’hyperextention de la colonne cervicale: c’est-à-dire porter évidemment le regard au plafond même +.Je conseille à mes élèves (de tout âge) de regarder où vont se poser sur l’eau nos mains. De plus, cette consigne technique impacte la technique de respiration, laquelle doit être réfléchie.
    Je sensibilise aussi à mettre du poids dans le buste, c’est-à-dire expirer un + gros volume qu’inspirer: on alourdi ainsi le tronc pour favoriser l’élévation des jambes (complément au gainage en qq sorte)
    3°- J’invite mes nageurs à garder les bras tendus, donc écartés, à la limite de la souplesse articulaire des épaules, en phase aquatique propulsive pour trouver l’appui sur la pression de l’eau. Au fil des mvt, le nageur ajuste l’extention, l’écartement, la force ressentie pour trouver son meilleur rendement natatoire. (phase propulsive non abordée dans votre mail).
    Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page